French Sculpture Census

BLEZER, Joseph-Charles de
Gand, Belgique ? - Gentilly, Val-de-Marne 1884
Sexe: M
artist ©: public domain

Biographie dans David Karel : Dictionnaire des artistes de langue française en Amérique du Nord, Québec, Presses de l'Université Laval, 1992, p. 92, accessible par Google books, 12 octobre 2011 :
Formé dans l'atelier de J. Clésinger et à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris. Il débuta au Salon de 1868, fit carrière en France et fut naturalisé Français.
Blezer fut un réfugié de la Commune, et il serait parvenu aux Etats-Unis vers la fin de 1871 ou au début de l'année suivante. Il aménagea un studio à New York en avril 1872 et figure sous le nom de "Jospeh C. Deblezer" dans l'annuaire commercial de la ville de 1873, année au cours de laquelle il envoya un Médaillon à l'exposition de la National Academy of Design de New York. Sa présence dans cette ville sucita ce commentaire à propos des émigrés de 1871 : "Parmi les Communards parisiens qui, après avoir évité le massacre et affronté de multiples périls, sont arrivés depuis l'an dernier dans notre ville, il en est plusieurs qui ne manqueront pas de contribuer désormais à l'avancement des sciences et des arts américains. Il se trouve parmi eux quelques-uns des artisans les plus habiles de l'industrie joaillère française et également des travailleurs de plusieurs des industries qui ont atteint en France un degré de perfection inégalé."
Blezer se distingua de part et d'autre de l'Atlantique par son portrait de l'abolitionniste John Brown. Une version en plâtre dite "colossale" (selon Bénézit, il s'agit d'un buste), grâce à laquelle il lança sa carrière, fut exposée au Salon de 1870 [Salon de 1870, n° 4278, buste colossal en plâtre]. Un petit buste (un bronze mesurant 38,6 cm) du même personnage présente le martyr la corde au cou, version que possède la National Portrait Gallery de Washington et qui date de 1870 selon son inventaire. Il est cependant à noter que l'artiste avait apporté aux Etats-Unis une photographie de sa "statue" de John Brown, d'où la possibilité qu'il y ait réalisé une réplique de l'oeuvre.
Blezer modelait des figures en Amérique, entre autres un Héro et La Rosée du matin (Morning Dew). Il fit le portrait du général Louis Rossel, héros de la Commune. A ce qu'on disait, ses oeuvres soulevaient de l'enthousiasme partout où elles étaient exposées, et son atelier du 896, avenue Broadway attira nombre d'admirateurs. Un critique trouvait que les sculpteurs américains faisaient figure de "barbares" par comparaison.
Blezer figura au Salon de 1875 [1870] à 1881, et les Bottins de Paris de 1880 à 1882 le signalent comme "sculpteur-statuaire" établi boulevard Richard-Lenoir (XIe), puis faubourg Saint-Denis (Xe).
2 Résultats
Page 1 sur 1
Afficher 15 30 75
2 Résultats
Page 1 sur 1
Afficher 15 30 75